La littératie financière pour tous
L’argent du petit cochon Peter

NOUVEAU JEU CANADIEN L’argent du petit cochon Peter
Apprendre des notions d’argent tout en s’amusant avec l’aide du petit cochon Peter! Grâce à ce jeu éducatif interactif, les enfants s’exercent à reconnaître, compter et économiser de l’argent tout en apprenant des faits amusants sur la devise canadienne.
Jouer

Voyez le Sommet surla littératie financière de 2014

Voyez le Sommet surla littératie financière de 2014
Regardez la webémission surle Sommet portant sur les besoins en littératie financière des personnes qui n’ont pasou ont peu accès aux services bancaires.
Voir la webémission

Le financement des soins aux aînés

Les soins aux aînés peuvent être coûteux et vous devriez planifier vos finances en conséquence afin d’éviter un fardeau fiscal inutile.

Évaluez le revenu annuel de la personne dont vous prenez soin, y compris les pensions et les prestations d’assurance sociale. Soustrayez ce revenu de la somme de 40 000 $ afin de déterminer de façon approximative la portion du coût annuel des soins aux aînés qui devra être payée à partir d’autres sources. Faites ensuite le total des placements et des épargnes de cette personne. Divisez ce chiffre par le coût annuel des soins aux aînés qui doit provenir d’autres sources pour obtenir un estimé du nombre d’années de soins que cet argent procurera.

Dons

Vous pouvez faire un don maximal de 13 000 $ par année sans devoir remplir une déclaration d’impôt sur les dons. Si vous êtes marié, votre couple peut donner jusqu’à 26 000 $. Toutefois, les frais médicaux que vous payez au nom d’une autre personne ne font pas partie des dons. Vous pouvez donner le plein montant auquel vous avez droit, en plus de payer ces frais médicaux. Vous devriez vérifier les exigences spécifiques auprès d’un comptable ou d’un conseiller financier.

Prêts

Si vous prêtez de l’argent à la personne dont vous prenez soin, cet argent n’est pas imposable pour celle-ci. Toutefois, pour que ce prêt soit valide, il doit être remboursable, ainsi que l’intérêt, si son montant dépasse 10 000 $. L’ARC précise le taux d’intérêt applicable aux prêts familiaux.

Déductions fiscales

Vous pourriez sans doute réclamer le crédit d’impôt aux aidants naturels, si vous (seul ou avec une autre personne) agissez comme fournisseur de soins et maintenez un logement, où vous vivez en compagnie de l’un ou de plusieurs de vos parents ou de vos grands-parents de plus de 65 ans, ou de ceux de votre conjoint. Vous pourriez aussi pouvoir réclamer les déductions fiscales applicables aux frais médicaux des membres de votre famille que vous avez payés. Pour obtenir plus d’information sur les crédits d’impôt auxquels vous avez droit si vous payez les frais médicaux de vos parents ou de vos grands-parents, visitez Renseignements sur l’impôt et les prestations pour les personnes âgées.

Prêt hypothécaire inversé

Si une personne âgée possède une maison entièrement payée ou grevée d’un faible prêt hypothécaire, elle peut obtenir un prêt hypothécaire inversé. Le prêteur paie au propriétaire de la maison un versement mensuel d’après la valeur de celle-ci. Ces versements réduisent la valeur nette de la maison. La banque est ensuite remboursée, y compris les intérêts, au moment de la vente de la maison.

Sécurité de la vieillesse

Le programme de la Sécurité de la vieillesse est la pierre angulaire du système de revenu de retraite du Canada. Il est conçu pour compléter les revenus des aînés canadiens au moyen d’une modeste pension. Les prestations comprennent la pension de base de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti (SRG) et l’Allocation au conjoint. Ce programme est financé par les recettes fiscales du gouvernement du Canada.

Son fonctionnement
La pension de base de la Sécurité de la vieillesse n’est pas établie en fonction du revenu d’une personne ou de ses antécédents d’emploi. Elle est imposable, pleinement indexée et ajustée trimestriellement en fonction de l’inflation. Les versements sont mensuels.

Quand suis-je admissible?
Les aînés canadiens peuvent commencer à recevoir la Sécurité de la vieillesse à l’âge de 65 ans, s’ils vivent au Canada depuis au moins 10 ans. Les aînés à faible revenu peuvent être admissibles à d’autres prestations dès l’âge de 60 ans. Vous devez faire une demande de Sécurité de la vieillesse, car elle n’est pas versée automatiquement.

Les prestations
Le montant de votre pension est établi d’après le nombre d’années que vous avez passé au Canada. Si, après l’âge de 18 ans, vous avez vécu ici pendant des périodes totalisant au moins 40 ans, vous pouvez être admissible à une pleine pension de la Sécurité de la vieillesse. Si vous n’avez pas vécu ici pendant 40 ans après l’âge de 18 ans, vous pourriez tout de même être admissible à une pleine pension, si vous aviez au moins 25 ans le 1er juillet 1977 et que vous viviez au Canada à cette date, si vous viviez au Canada (après l’âge de 18 ans) avant cette date ou si vous possédiez un visa d’immigration valide à cette date. Vos diverses absences du Canada sont aussi prises en compte lorsqu’il s’agit d’autoriser qu’une pleine pension vous soit versée.

Supplément de revenu garanti (SRG)
Les résidents du Canada qui reçoivent une pension de base de la Sécurité de la vieillesse (pension intégrale ou partielle) et dont le revenu est faible ou nul sont admissibles à recevoir les prestations du SRG. Les bénéficiaires doivent refaire annuellement leur demande de SRG. Le montant des prestations mensuelles est déterminé d’après l’état civil et le revenu du demandeur.

Allocation au conjoint et allocation au survivant L’allocation au conjoint, qui comprend aussi une allocation aux personnes dont le conjoint est décédé, est une prestation mensuelle versée au conjoint d’un retraité qui reçoit des prestations de la Sécurité de la vieillesse ou à un survivant. Depuis décembre 2004, pour être admissible, le demandeur doit être âgé entre 60 et 64 ans et doit avoir vécu au Canada pendant au moins 10 ans après l’âge de 18 ans. Le demandeur doit aussi être citoyen canadien ou résident autorisé du Canada, le jour précédent l’approbation de sa demande. Pour être admissible, le revenu combiné annuel du couple ou le revenu annuel du survivant ne doit pas dépasser une certaine limite. Pour obtenir des renseignements à jour sur les critères qui établissent l’admissibilité à recevoir cette allocation, visitez le site Web de Développement des ressources humaines Canada.